fr
Une lycéenne au sensespace

Une lycéenne au sensespace

Non classé

Entre pop-up, aquaponie connectée et sense-meeting, Loubia a passé deux semaines au sensespace à la rencontre de nos résidents. Découvrez le témoignage de cette jeune fille pétillante aux questions pertinentes.

thumb_IMG_4482_1024

Elève de seconde, j’étais à la recherche d’un endroit cool pour faire mon stage de fin d’année. J’avais envie de rencontrer des gens sympas, optimistes et guidés par le sens. Ma cousine m’a parlé du sensespace, un lieu dédié à l’innovation sociale créé par l’association MakeSense. Après quelques recherches sur internet, j’ai tout de suite su que c’était dans cet espace que je voulais faire mon stage ! J’y ai donc postulé.

Un stage d’observation de deux semaines. Pour certains, cela peut être synonyme d’ennui… Mais dans ce lieu à l’énergie débordante, où les personnes vont et viennent, je n’ai pas vu le temps passer. Au sensespace, il y a toujours des gens enthousiastes avec lesquels discuter.
Retour sur les rencontres que j’ai faites lors de mes deux semaines passées dans la maison des SenseMakers.

Unis par la volonté de changer les choses

La plupart des gens qui travaillent dans cet espace de coworking/événementiel/expérimentation ont fait leurs études dans une école de commerce ou à SciencePo. Ils auraient pu devenir traders ou faire du marketing au sein d’une grosse entreprise… Mais, animés par la même volonté de changer le monde, ils ont choisi une autre voie. Aujourd’hui, équipes MakeSense, incubés, startupers… tous travaillent dans l’innovation sociale et environnementale. Ils s’amusent en travaillant, voyagent, sont engagés, solidaires et ont l’esprit entrepreneur. Ils discutent en français, font des réunions en anglais, répondent au téléphone en espagnol… Ca donne envie !

Pas de journée classique pour ces entrepreneurs

« Est-ce que vous pouvez me raconter votre journée type ? » Ils étaient tous un peu bouche bée quand je leur ai posé cette question… J’ai compris, grâce à leur réponse, que la vie de jeune entrepreneur est faite d’imprévus, de décisions à prendre et de rencontres.
Anne de Mon Polochon m’a dit aimer rencontrer les mères de famille pour leur parler de son projet de vide-dressing pour enfant. Violette, community developer de MakeSense sur la thématique des déchets, aime découvrir de nouvelles startups avec lesquelles elle pourrait enclencher de nouveaux projets…
Passionnés, ils travaillent énormément. Ben, en charge de la communication de MakeSense : « J’adore ce que je fais ici et je travaille beaucoup. J’ai longtemps pensé que le problème de l’humain était l’argent, ici j’ai compris que c’était le temps. » Pas facile de trouver un bon équilibre entre vie professionnelle et vie privée quand on est à ce point enjoué par son travail !

22 pages de notes et des nouvelles interrogations plein la tête

thumb_IMG_4507_1024En échangeant avec eux, j’ai appris plein de choses vraiment géniales. Ce stage m’a beaucoup éclairé sur mon avenir professionnel et m’a aussi fait me poser des questions profondes sur la société dans laquelle on évolue.
J’ai compté : j’ai rédigé 22 pages de notes lors de mes entretiens avec les différentes personnes que j’ai rencontrées. Evidemment, je ne vous ai pas tout raconté. Alors, si vous voulez en savoir plus, venez visiter le sensespace et rencontrer tous ses résidents. Ils sont bel et bien ouverts et cools comme je l’espérais. Vous ne serez pas déçus !